dimanche 13 octobre 2013

Karoo - Steve Tesich


Ma belle découverte du mois de septembre ! J'ai découvert un nouveau titre, j'ai découvert un nouvel auteur, et enfin cette maison d'édition à l'esprit merveilleusement décalé ! L'objet livre lui-même est totalement différent de tous les autres livres que vous connaissez. Bref, j'ai tout adoré dans cette lecture.

Steve Tesich est un auteur américain, d'origine yougoslave, dramaturge, scénariste et romancier. C'est d'ailleurs lui qui a adapté Le monde selon Garp, le roman de John Irving, à l'écran. Rien que ça.

Karoo, qui veut dire "pays de la soif", est aussi le prénom de notre "héros" au caractère peu ordinaire, quoi que... Karoo est un écrivaillon, comme il le dit lui-même, dont le métier est de réécrire des scénarios de films, pour les rendre meilleurs, et peut-être transformer des scénarii médiocres en véritables chefs d’œuvres ou films à succès.

Karoo souffre surtout de plusieurs maux, certains plus étranges que d'autres, certains plus profonds... Il est par exemple, incapable de se soûler. Il a beau ingurgiter des litres d'alcool, il reste parfaitement sobre. C'est également une personne que l'intimité met mal à l'aise, c'est-à-dire qu'il a du mal à rester en tête à tête avec une personne, y compris son épouse ou son propre fils. C'est pour ceci d'ailleurs, qu'il est en plein divorce, et qu'il évite soigneusement de voir son fils de 20 ans.

Le point fort de ce livre est surtout le style de Steve Tesich. Ses phrases sont très bien tournées, elles nous font rire et réfléchir, car Karoo est un être torturé au fond... Je crois qu'on s'y identifie sur plusieurs points, en tout cas, ce fut mon cas. C'est un livre qu'on n'oublie pas, et son style nous marque. Ce n'est pas un auteur lambda en plus dans un océan d'autres auteurs ayant existé avant et après lui. Non. Steve Tesich a su créer son propre univers, il est doué avec les mots et réussit à nous transmettre plein de choses. Tout ce que j'adore.

Un autre de ses romans sera traduit en 2014, je ne le raterai pas ! Rappelons que l'auteur est décédé en 1996. Shit happens.

4 commentaires:

Philadelphe a dit…

Celui-là me fait de l'oeil depuis déjà un petit moment et cette chronique me donne encore plus envie de m'y plonger !

Hajar a dit…

Il le faut il le faut il le faut !

Lybertaire a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman ! Notamment la scène de la visite médicale, hautement symbolique du personnage et d'une société tout à la fois !
Par contre j'ai trouvé l'adaptation du Monde selon Garp vraiment mauvaise, dans la manière de doser chaque moment de la vie de Garp.

Léa TouchBook a dit…

J'ai adoré ce livre :)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...