dimanche 23 décembre 2012

Une prière pour Owen - John Irving


Un coup de coeur, un chef d'oeuvre, un futur classique dans les prochains siècles certainement ! C'est mon troisième Irving et je pense qu'il devient mon préféré, et détrône de peu L'oeuvre de Dieu, la part du diable, de ce même auteur.

J'adore cette couverture, elle représente à la perfection l'histoire et l'ambiance du roman. John et Owen sont meilleurs amis depuis l'enfance, Owen est un garçon pas comme les autres, il est très petit de taille, il a une voix étrange, il est plus intelligent que la moyenne et il est surtout très croyant. Le jour où il tuera la mère de John avec une balle de baseball par accident, il se proclamera instrument de Dieu.

Comme à son habitude, John Irving nous raconte l'histoire de l'auteur (ici, john) depuis sa naissance jusqu'à l'âge adulte, et j'adore ça. ça nous donne une vision plus globale de l'histoire et j'adore suivre l'évolution de ses personnages tout au long de leur vie, de telle sorte qu'à la fin du roman, on a l'impression d'avoir vécu 60 ans, d'avoir vécu toute une vie à travers ces centaines de pages, à tel point que tourner la dernière page devient difficile, on est triste de devoir quitter le monde d'Irving.

Comme dans les deux romans précédents, l'auteur ici encore est de père inconnu. Ce thème revient très souvent dans les romans de John Irving, sans doute parce que ce dernier a longtemps vécu sans connaître son père, il le découvrira en effet une fois arrivé à l'âge adulte, mais il sera déjà mort. Il y a énormément de similitudes entre la biographie de John Irving et l'histoire de John dans ce roman, et ce n'est que maintenant, en rédigeant ma chronique, que je me rends compte que le héros porte le même prénom que l'auteur.

Les thèmes principaux de ce roman sont : la religion, Dieu, les Etats-Unis et la politique américaine durant la guerre du Vietnam. Irving apporte un regard très critique et expose sa colère face à la politique américaine internationale des années 1960-1980, et pour la première fois je me suis sentie sur la même longueur d'ondes que quelqu'un en matière de politique. Nous avions les mêmes avis sur tout, ça m'a fait du bien. 

J'ai adoré ce roman et l'histoire est passionnante. Encore une fois, c'est très bien écrit et traduit, un vrai régal ! A lire !

Bonus : d'autres avis sur ce livre, notamment celui de Serge et Lunazione 

3 commentaires:

aurelie a dit…

c'est un livre que j'aimerai beaucoup lire ! et ton avis positif m'incite encore à me l'offrir !

nymou a dit…

Hajar,ta chronique est délicieuse, c'est la deuxième fois que tu me donnes vraiment envie de lire un livre après The perks of being a wallflower.J'ai un irving dans ma PAL :dernière nuit à twisted river et je pense que ton titre ne tardera pas à rejoindre ma liste.



Eve a dit…

J'ai lu les deux mêmes que toi et suis surtout fan de l'oeuvre de dieu.. du coup tu me donnes envie de lire celui-ci... mais bon j'ai prévu de lire dernière nuit à twisted river dans le cadre du chalenge abc 2013 donc ça sera pour après.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...