samedi 19 juillet 2014

Chroniques de Jérusalem - Guy Delisle


Toujours dans le cadre de mes découvertes BD, j'ai lu Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle. Auteur canadien, il accompagne sa compagne à Jérusalem pendant un an en compagnie de leurs deux enfants. Pendant que madame s'en va à son travail avec Médecins sans frontières, Guy se balade à Jérusalem, découvre le pays et les différentes cultures qui y cohabitent tout en s'arrêtant autant que possible pour nous offrir quelques croquis de ce qu'il voit.

(Cliquez pour agrandir)

Comme on peut le voir dans l'illustration ci-dessus, Guy a été plusieurs fois surpris de voir tellement de personnes armées se balader comme si de rien n'était, des jeunes qui jouent au football un fusil sur le dos, un autre avec sa guitare et son arme, comme si tout pouvait éclater à tout moment et qu'il faut être prêt, et c'est souvent ce qui arrive malheureusement... 


Cet extrait illustre très bien le choc culturel où il est au téléphone avec sa compagne qui l'informe qu'elle ne peut pas rentrer ce soir parce qu'elle est bloquée à Gaza et lui qui demande "C'est pas une histoire pour rester une soirée de plus à faire la fête à Gaza ?" puis on le voit dire "Ah ouais. Ils font pas trop la fête là-bas. Tiens donc." C'est un extrait qu'on pourrait trouver drôle sauf quand on est trop sérieux comme moi et très révolté par ce qui se passe à Gaza.


Il y a aussi un autre point drôle que j'ai remarqué aussi dans la BD Palestine de Joe Sacco que je chroniquerai bientôt, c'est que tout le monde vous pose cette question avant toute chose "Vous êtes juif ?" "Vous êtes chrétien ?" "Vous êtes musulman ?" votre réponse à cette question leur permettra de vous affecter à un camp, un clan, une armée... C'est une terre où votre religion clairement vous définit aux yeux des israéliens et des palestiniens. Cette BD m'a fait découvrir la religion juive, leurs superstitions et traditions. Par exemple, je ne savais pas que les juifs égorgeaient aussi le mouton dans une de leurs cérémonies... J'ai tout de suite trouvé ça bizarre qu'on pointe des doigts les musulmans lors de la fête du mouton en les traitant de sauvages alors qu'on n'entend jamais personne parler de cette fête juive et encore moins accuser les juifs de quoique ce soit. Pareil pour la burqa portée aussi par les femmes juives mais dont personne ne parle. 


Guy Delisle a eu beaucoup de mal à nous transmettre toutes ces planches, vu qu'il a été plusieurs fois interrompu par des militaires israéliens qui lui disaient qu'il était interdit de dessiner ce mur ou de s'approcher de trop près d'ici ou là... Tout ceci donne encore plus de valeur à cette BD et beaucoup de mérite à Guy Delisle.

Et pour conclure...


Qui a dit que les BD étaient pour les enfants ou que ça ne constituait pas une vraie lecture ?

3 commentaires:

Estelle H a dit…

Ce n'est pas la première fois que j'entends parler de cet auteur canadien. Je pense que je vais très prochainement franchir le cap et acheter une de ses BD :)

etcr0querlavie a dit…

Les chroniques de Guy Delisle, j'en ai entendu parler plusieurs fois, de plusieurs "versions" différentes et j'aimerai vraiment en lire une fois. C'est sur ma wish list donc ;)
Mariposa

Sita a dit…

Pas encore découvert Guy Delisle, mais j'ai emprunté "Chroniques de Pyongyang" !
C'est chouette que tu prennes le temps de chroniquer cette BD ! Comme tu l'évoques à la fin, les gens ont tendance à avoir cette image de la BD pour les jeunes et les fans de fantasy, alors que c'est simplement un support différent pour raconter tous types de choses... Dommage.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...